Parler de ses émotions et besoins à son enfant, parentalite, positive, bienveillante, livres, jeux

Comment parler de ses émotions et de ses besoins à son enfant ?

Prendre soin de soi, cela passe par prendre soin de ses émotions et de ses besoins. La théorie semble simple (et encore, car nous avons rarement appris à écouter nos émotions et les lier à ses besoins)… Mais en pratique, lorsque l’on devient parent, ne pas s’oublier prendre soin de soi et de son réservoir affectif et d’énergie peut devenir un vrai challenge ! Car cela passe, entre autre, sur la façon dont nous « gérons » nos émotions avec et devant nos enfants. Alors, comment parler de ses émotions et de ses besoins à son enfant ?

C’est ce que nous allons voir ici, avec des pistes concrètes, des idées d’activités, de jeux et de livres.

Vivre de grosses émotions devant son enfant : et si la difficulté devenait une opportunité ?

Je trouve cela absolument génial de visualiser les moments où nos besoins clignotent en rouge comme des occasions. Des occasions de montrer à son enfant que nous avons tous :

  • des besoins, même les parents
  • et des besoins différents, avec des façons différentes d’en prendre soin
  • ainsi que des réservoirs (affectif, d’énergie), et nous avons besoin qu’ils soient à un bon niveau pour être en relation avec les autres de façon positive… 

Nous avons la possibilité de montrer par l’exemple, comment nous prenons soin de nous, de nos émotions et de nos besoins. Car prendre soin de soi, cela s’apprend !

Bien sûr, l’instant où l’on sent qu’on voit tout en rouge n’est sans doute pas le meilleur moment pour un cours magistral à son enfant sur le lien entre émotions et besoins !

Mais, quand même, plutôt que de se mettre en colère avec des mots ou comportements que l’on risque de regretter, nous pouvons essayer autre chose, comme l’affirmation positive de soi, l’assertivité.

Mais alors, comment faire avec nos enfants ?
Comment parler de nos besoins et de notre façon d’y répondre ?

Voici quelques idées avec différents médias.

Parler de ses besoins et de ses émotions à son enfant

Il y a deux temporalités aux émotions (et aux besoins) :

  • le moment de l’émotion (et du besoin)
  • et l’après (ou l’avant, selon !).

Expliquer clairement et calmement, sans culpabilité ni culpabilisation, que là, maintenant, nous avons une grosse émotion et que ça veut dire que nous avons un besoin à satisfaire. Nous pouvons dire à l’enfant que nous nous sentons énervé·e, en colère, triste… Nous pouvons lui dire que cette grosse émotion prend toute la place dans notre tête et notre corps et que nous avons besoin d’un peu d’espace (physique et temporel). Mettre des mots de la façon la plus posée, la moins accusatrice aussi (nos émotions nous appartiennent à nous, pas à notre enfant) et la moins menaçante (pour ne pas lier émotions et menaces ou agressivité).

Ça c’est pour l’expression de ses émotions et besoins sur le moment des grosses émotions.
Le mieux, c’est d’essayer de réouvrir ensuite le dialogue sur ce qu’il s’est passé, en mode posé. Et ainsi, aussi, d’anticiper les futures émotions que nous pourrions vivre.

On peut jouer ensemble à « l’enquêteur empathique » et verbaliser notre cheminement devant l’enfant.

Quelle émotion est-ce que j’ai ? Comment je me sens ? Enervée, en colère, tendue, frustrée…
Et quel besoin est-ce que cette émotion veut me faire découvrir ? J’ai besoin de manger ? De boire ? Respirer profondément ? Bouger ? Sortir ? Me reposer ? Du calme ? Des câlin ? De douceur ? … 

Parler de ses émotions et besoins à son enfant, parentalite, positive, bienveillante
Parler de ses émotions et besoins à son enfant : tout un cheminement (©jonathan-borba)

Jouer aux émotions et aux besoins, une autre façon d’en parler !

En dehors des situations émotionnellement chargées, vous pouvez jouer autour de ce sujet avec votre enfant. Le jeu est un merveilleux média pour ouvrir de belles discussions, pour apprendre et transmettre. Et revenir ou anticiper les moments chargés en émotion est une approche très constructive. Car, si, sur le moment, il est possible d’en parler un peu, les émotions risquent de bloquer une partie de l’accès de l’enfant à sa capacité de raisonnement par exemple. Ainsi, mieux vaut y revenir la tête (et le coeur) reposés.

Jouer donc, mais comment ? Voici plusieurs idées.

Le jeu de rôle

Il existe 1001 façons de jouer ! Vous pouvez faire un jeu de rôle, par exemple en jouant à la poupée, au vendeur, au cuisinier… Profiter de ces jeux de mise en situation pour proposer une situation frustrante, stressante, énervante… À moins que ce ne soit votre enfant qui l’amène. Car, souvent, pendant les moments de jeu, l’enfant amène les mots qu’il n’aura pas compris, les situations qui l’auront dépassé… Il ressent le besoin de rejouer pour se les approprier. 

Montrer donc vos émotions, et verbaliser tout le cheminement dont nous avons parlé précédemment. N’hésitez pas à demander de l’aide à votre enfant, impliquez-le dans la réflexion autour de ce cheminement pour trouver des solutions ensemble pour répondre au besoin insatisfait. 

Les figurines

Vous pouvez aussi jouer avec des personnages. Pour certains enfants, c’est plus facile quand l’émotion est vécue par une figurine. Appliquez la même démarche que pour le jeu de rôle.

Dans les deux cas, n’hésitez pas à être créatif, à sortir de la réalité avec des idées loufoques qui feront rire votre enfant. Le but, en jouant, est non seulement de pratiquer et de faire passer des messages… mais aussi de s’amuser ! 

Lire des livres pour parler des émotions

Si vous me suivez sur mon compte littérature jeunesse bienveillante @vivre_d_amour_et_de_livres, vous savez à quel point j’aime ce media !

Des livres sur les émotions

Il existe plein de livres pour parler des émotions. Des livres conçus de façon didactique pour permettre à l’enfant de se familiariser avec les émotions de base. Certains livres sont « généralistes », et dressent un tableau global de l’arc-en-ciel des émotions. D’autres sont précis et concernent un type d’émotion.

J’ai déjà présenté des livres pour parler de la colère, et celle sur la peur arrivera prochainement. J’ai aussi de belles sélections liées à des situations chargées en émotions, comme la séparation parent – enfant, ou le partage

Il existe aussi des livres pour parler du principe du réservoir affectif. C’est très imagé et peut être accessible déjà aux jeunes enfants. Je pense notamment à :

Tous les livres parlent des émotions !

En réalité, tous les livres peuvent être un bon support pour parler des émotions avec son enfant ! Les histoires sont fondamentalement écrites pour nous partager les aventures de personnages qui vont être confrontés à 1001 péripéties. Depuis la découverte d’un petit papillon caché derrière une fleur à une tempête qui menace un bateau au milieu de l’océan… Et si nous, humains, sommes friands de ces aventures, c’est parce que nous sommes touchés par les émotions que vivent les personnages. Toutes les histoires parlent d’émotions ! Nous pouvons les décoder à travers le texte de l’histoire où les illustrations.

J’aime inviter mon enfant à se demander : 

« A ton avis, il vit quelle émotion ce personnage ? »

Nous nous aidons souvent de la roue des émotions, ou des petits coussins ou figurines des émotions (géniaux pour les plus petits). C’est l’occasion de parler de cette émotion, de ce qu’il montre de cette émotion (signes visibles, impact physique des émotions). Des raisons aussi derrière les émotions. De comment l’entourage de ce personnage perçoit ou non l’émotion, de comment il réagit et comment il pourrait réagir pour aider le personnage… 

Des discussions souvent touchantes, très éducatives et qui apportent une lecture profonde de l’histoire et une approche concrète des émotions. 

Après, le personnage de l’histoire peut même être un référant pour l’enfant. Il ressent telle émotion comme tel personnage de tel livre… 

Parler de ses émotions et de ses besoins à son enfant : un cheminement pour prendre soin de soi… et apprendre à prendre soin de soi !

Nous avons souvent tendance à être pudique avec nos émotions, surtout les émotions désagréables. On ne « lave pas son linge en publique », on ne montre pas ses faiblesses… Pourtant, les émotions font partie de la vie, de notre vie. 

Nous cachons aussi parfois nos émotions à notre enfant pour préserver cette illusion du parent « parfait », ou du parent « qui gère ». Il y a le désir de rassurer son enfant, de ne pas l’impliquer, de le protéger… 

Alors, qu’en fait, lui montrer que c’est OK d’avoir des émotions est sans doute la plus belle façon de protéger son enfant. 

Le protéger de l’idée que les émotions sont dangereuses et/ou impudiques. Que les émotions se cachent, se dissimulent et s’enterrent au fond de soi. 

Les émotions sont à écouter et communiquer. Les émotions parlent de nos besoins, de notre rapport à nous, au monde et aux autres. Parler à notre enfant de nos émotions est ainsi une belle façon de l’inclure dans notre vie, une belle leçon de vie aussi. 

J’espère que cet article sur comment parler de ses émotions et de ses besoins à son enfant vous a intéressé. Si vous avez des réactions ou des idées à partager, les commentaires vous sont grands ouverts ! Et si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à poursuivre la lecture avec l’article « Comment prendre soin de soi et remplir son réservoir affectif et d’énergie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.