animal figurine on books

23 livres sur la colère pour accompagner les émotions intenses de mon enfant

Après vous avoir parlé de comment accompagner la colère et les émotions intenses de son enfant, je voulais prendre le temps de vous présenter des livres sur la colère. Voici une grande sélection de livres : il y en a pour tous les gouts et tous les âges, des livres très récents et d’autres grands classiques. Dans cet article je vous présente :

  • d’abord 19 livres sur la colère
  • ensuite 4 livres sur des émotions désagréables, légèrement différentes de la colère et intéressants pour apporter des nuances auprès de son enfant.
  • Et je vous présenterai également 2 livres sur la colère que je n’aime pas ! Et je vous explique pourquoi…

Bonne lecture !

19 livres sur la colère 

Voici une première sélection de 19 livres sur la colère, pour accompagner cette émotion chez notre enfant, que ce soit suite à une frustration ou des émotions intenses.

  • Nina en colère, Christine Naumann-Villemin et Marianne Barcilon (Kaléidoscope). Un de mes préférés sur ce thème, avec l’accent mis sur la gestion de la frustration, et le côté « accumulatif ». Doux, clair, concret et bienveillant.
  • Et le lapin m’a écouté , Cori Doerrfeld (Gallimard Jeunesse). Un de mes livres chouchous, également déjà présenté (tout au début de ce compte). Face à une grosse frustration, les animaux débarquent l’un après l’autre pour dire à l’enfant comment il devrait réagir : crier, se fâcher, avoir envie d’en parler… Puis le petit lapin arrive et ne dit rien. Il s’assied et se tient disponible pour l’enfant. Alors seulement celui-ci se permet de se poser, de s’ouvrir, et de dépasser sa colère pour retrouver son envie de reconstruire.
  • Sam et Watson, plus forts que la colère !, Ghislaine Dulier, Bérangère Delaporte (Glénat Jeunesse). Alors que Sam est en train de bouder dans sa chambre, son chat Watson va lui montrer un sacré tour de magie : comment transformer son humeur orageuse en un ciel dégagé et radieux ! Une lecture sensible et tout en bienveillance pour aborder de manière dédramatisée la gestion des émotions et les petites crises auxquelles sont parfois sujets nos adorables têtes blondes.
  • Bonjour colère, Anne Crahay (Albin Michel). Les jeunes enfants sont souvent submergés par leurs émotions, sans comprendre ce qui leur arrive. Ce livre propose des mots simples et des gestes apaisants pour les aider à dire et à traverser leur colère. Car une colère entendue et reconnue s’éteint…
  • Les Colères de Simon, Ian de Haes (Alice Jeunesse). Si vous me suivez sur Instagram depuis quelque temps, vous savez à quel point j’aime cette maison d’édition et cet illustrateur ! Coup de cœur donc avant même d’avoir ouvert ce livre ! Quand il est contrarié, Simon entre dans de grosses colères qui se matérialisent en des animaux féroces. Tellement féroces que plus personne ne veut jouer avec lui. Du coup, Simon se sent seul et ses colères ne diminuent pas pour autant. Il va devoir trouver une solution…
  • Du balai, Louise Greig et Júlia Sardà (Little Urban). La mauvaise humeur d’Oscar souffle d’abord doucement… Mais très vite, elle grossit, l’emporte et balaie tout sur son passage : feuilles d’automne, animaux, jusqu’à souffler tous les habitants de la ville ! Un livre très imagé avec une colère qui souffle de plus en plus fort… jusque’à redevenir un souffle.
  • Max et lapin, la tarte à la colère, Astrid Desbordes et Pauline Martin (Nathan). Max et sa copine Ginger sont fâchés et très en colère. La maman de Max a une idée, et s’ils fabriquaient une tarte à la colère ?
  • Betty voit rouge, Steve Antony (Milan). Une histoire à l’humour très visuel pour évoquer une situation bien connue des parents, dans une collection d’albums à l’attention des tout-petits avec de vraies fictions au plus près de leurs préoccupations.
  • Colère de loup, Louison Nielman et Nathalie Janer (Gautier Languereau). Un petit loup en colère surgit dans la cuisine. Grâce au calme, à la douceur et à la gentillesse de Maminette, le petit loup peut sortir de sa colère et redevenir sa petite fille chérie. Une histoire pleine de tendresse qui montre aux parents comment accueillir les émotions de leur enfant pour l’aider à l’apaiser.
  • Les colères de Tigon, Karine Quesada, Amandine Wanert (Mic Mac Editions).Quand Tigon, le petit dragon, se met en colère… tout brule ! Tout part en fumée ! Ses parents ont beau lui dire qu’il a passé l’âge de laisser sa flamme s’échapper, rien n’y fait. Chaque fois, la colère est plus forte. Et le feu détruit tout sur son passage. Tigon trouvera-t-il une solution pour maitriser ses émotions et agir en grand dragon ?
  • La Colère du dragon, Thierry Robberecht, Philippe Goossens (Mijade). Un petit garçon, contrarié par le « non » de sa maman, entre dans une telle colère qu’il se transforme en dragon. Il commence par bouder, puis se renferme sur lui-même, avant de se durcir et de laisser éclater sa colère. Plus rien ne le touche ; impossible de communiquer ! Se calmant enfin par lui-même, il ressent du chagrin et de la honte. Mais Papa et Maman sont là pour le consoler avec douceur. Mais au fait, pourquoi s’est-il mis en colère ? Le vocabulaire simple et clair prend en compte les différents aspects de la colère et peut amorcer le dialogue. Les dessins très expressifs dans des couleurs majoritairement rouges et sombres symbolisent la violence des sentiments. L’auteur utilise deux polices de caractère très différentes et deux tailles de lettres, enchevêtrées, qui traduisent l’instabilité et l’intensité de la colère et guident la lecture à voix haute de l’adulte.
  • Anémone l’oursonne est en colère, Louison Nielman, Thierry Manès (Fleurus). Anémone est très en colère ! Mais sa maman a des idées pour l’aider à accueillir ses émotions et se sentir à nouveau plus sereine. « On va respirer un bol d’air, bien grand, comme ça ! ». Un livre écrit par une psychologue passionnée par les formes de médiation thérapeutique telles que le conte, la marionnette et la sophrologie ludique.
  • La grosse colère d’Esther, Emmanuelle Cabrol, Olga Demidova (Auzou). Aujourd’hui, Esther doit aller jouer avec ses copains, mais ils sont partis sans elle…Quand elle arrive à la rivière, Esther se met à bouder : ils s’amusent sans elle, ce n’est pas normal ! Puis ils ne veulent pas jouer à son jeu. Là c’en est trop, Esther entre dans une colère noire ! Mais comment va-t-elle se calmer ? Des illustrations parlantes et un texte court et clair en font un livre idéal pour les plus petits.
  • 123 Rouge Colère, Solen Coeffic (Zébulo). Liam veut être un guerrier Moraingy. Il s’imagine alors un redoutable crocodile de Madagascar et laisse exploser sa colère. De ses griffes, il raye le ciel de pleurs, de sa peau de croco, il râpe en confettis les petits cœurs… Puis, Liam s’apaise. La colère ne rend décidément pas plus fort ! Et s’il était plutôt le vent, léger et rapide, ou bien les vagues majestueuses à la force colossale ?
  • Les colères – 3 histoires pour les comprendre et des conseils pour s’apaiser, Isabelle Filliozat (Nathan). (1) Le jour de l’anniversaire d’Aya, Simon, son frère, ouvre l’un de ses cadeaux. Ça la met dans une colère noire ! (2) Simon est très en colère et agressif à la maison. Et s’il avait un problème à l’école ?
    (3) Aya a très envie d’un « tinny dog », comme ses amies, mais sa maman refuse de le lui acheter ! – À chaque fin d’histoire, un éclairage psy, simple et court, aide à décrypter la situation. Ce livre propose des outils pour exprimer sa colère de manière acceptable et s’apaiser, un guide tant pour les enfants que les parents. 
  • Le livre de mes émotions : la colère, Stéphanie Couturier, Maurèen Poignonec (Gründ). Ce matin, Léopold n’est pas de bonne humeur. Quelqu’un s’est invité dans sa journée : c’est la terrible colère. La matinée s’annonce très compliquée. Une jolie histoire, créée par une auteure sophrologue, avec des conseils pour apprendre à maitriser sa colère. 
  • La grosse colère de petit lapin, Virginie Piatti, Mehdi Doigts (Éditions Érasme). Ce matin, tout va de travers pour Petit Lapin : son pyjama le gratte, son petit déjeuner a un gout bizarre et il met ses chaussures à l’envers. Il sent la colère monter en lui. Et un petit nuage l’accompagne sur le chemin de l’école, grandissant à vue d’œil. Heureusement, maman lapin va pouvoir accompagner son petit lapin et l’aider à retrouver son calme.
  • Une colère de tigre, Tom Percival (Éditions Circonflexe). Ravi est le plus petit de sa famille. Cela donne lieu à des situations très agaçantes qui s’accumulent et s’accumulent jusqu’à ce que… Ravi, rempli de colère, se transforme en tigre ! Voici un livre intelligent et charmant sur la gestion des émotions et l’apprentissage de l’expression des sentiments. J’aime beaucoup  cette collection (avec d’autres livres qui parlent des soucis, de la différence…). Des livres colorés, sensibles, clairs et avec de beaux messages.
  • Et en petit dernier, j’ai hésité à le mettre puis, après l’avoir relu hier soir avec mon enfant, je trouvais qu’il avait sa place ici. « Je t’aimerai toujours », Debi Gliori (Gautier Languereau). Petit renard est contrarié et se met en colère. L’histoire se centre sur la réaction de la maman qui l’assure que, quoi qu’il arrive, elle l’aimera toujours. Un livre avec plusieurs grilles de lecture qui permet de parler de ce qu’il y a derrière la colère (ici la peur de ne plus être aimé ou « aimable »). De comment sort la colère et de ses conséquences sur différents plans : matériel, affectif… 

4 livres sur d’autres émotions désagréables que la colère 

Voici d’autres beaux livres pour parler d’émotions désagréables proches de la colère, mais un peu différentes : comme le souci, la nervosité l’anxiété, être de mauvaise humeur…

C’est intéressant de présenter toutes ces nuances émotionnelles à l’enfant, afin de bien identifier leurs spécificités. Ce sera plus facile pour lui, peu à peu, de faire la différence entre la nervosité, le tracas… et la colère. Et, très souvent, on se rend compte que les colères surviennent dans des cas d’accumulation. On peut alors plus facilement détricoter la grosse pelote de fil noir et comprendre ce qu’il y a en son centre. 

  • Billy se bile, Anthony Brown (Kaleidoscope) : Billy se fait de la bile. Tout l’inquiète, surtout ce qui n’existe que dans son imagination. Et malgré les câlins rassurants de ses parents, il en perd le sommeil… Une nuit, Billy se confie à sa mamie qui lui apporte, dans le creux de sa main, un remède aussi étonnant qu’efficace ! Les poupées-tracas ! J’adore cet auteur illustrateur, c’est toujours un plaisir de plonger dans son univers doux, coloré et inventif. Un coup de cœur.
  • Il était une fois la mauvaise humeur, Lemony Snicket, Matthew Forsythe (Glénat Jeunesse) : Cette courte histoire à mourir de rire, aussi rafraichissante que rusée, nous montre comment un nuage de mauvaise humeur va, en sautant de personne en personne, semer derrière lui une sacrée pagaille et de jolies surprises : des raisons de rire, de pardonner et même d’aimer. Ce petit nuage aussi attendrissant qu’inattendu, et qu’on verrait bien en émoticône sur nos écrans, permet aux jeunes lecteurs de regarder leur mauvaise humeur droit dans les yeux. L’auteur, déjà connu pour son analyse perspicace des émotions et de leur rôle dans nos vies, frappe juste une nouvelle fois. Il nous prouve que, si on ne peut pas lui échapper, la mauvaise humeur n’est pas une fatalité. Mention spéciale pour ces dessins pétillants de joie et de couleur… qui contrastent joliment avec le sujet du livre !
  • Un drôle de truc pas drôle, Giulia Sagramola (Éditions du Rouergue) : Un beau matin, une petite fille est poursuivie par une pelote noire. Elle n’arrive pas à s’en débarrasser. C’est une mauvaise pensée, obsédante, une boule de contrariété qui envahit son esprit et la suit partout sans la laisser en paix. Impossible de s’en détacher… La petite fille va vite se rendre compte qu’autour d’elle, chacun a son « drôle de truc pas drôle », cette forme mystérieuse,  embrouillée et complexe qui taraude l’esprit. Elle va apprendre à composer avec elle et à la transformer pour s’en accommoder. Apprendre à l’identifier pour mieux s’en prévenir. Cet album de Giulia Sagramola réussi avec brio à parler des humeurs noires (pas seulement la colère) dans une histoire tout à fait positive.
  • Du côté mauvaise humeur, mais pas de grande intensité, il y a bien sûr Gaston Grognon, de Susanne et Max Lang (Casterman). Je devais le citer ici, même si cela ne colle pas tout à fait au thème. C’est un tel coup de cœur à la maison !

2 livres sur la colère que j’aime pas beaucoup / du tout

Je sais que ces deux livres sont souvent cités comme des références de livres pour enfant pour parler de la colère… mais il l’un d’eux ne me plait pas beaucoup, et l’autre carrément pas du tout.

Avant tout, je tiens à préciser que si vous avez ces livres chez vous et que vous les aimez, que vous les avez lus à votre enfant… Pas de panique ! Je vous partage ici mon avis, avec ma sensibilité et mon regard de psychologue. Mais chaque enfant et chaque famille sont différents. 

Et si mon point de vue sur ces livres vous parle, vous pourrez toujours lire ces livres à votre enfant, mais en y ajoutant des commentaires, des nuances… En ouvrant la discussion sur ce que cela vous fait penser, sentir… Et parler de votre représentation de la colère, comment vous vous sentez quand votre enfant est en colère ? 

Bref, c’est ça qui est magique avec les livres : ils ouvrent des portes pour de belles discussions !

1. Grosse colère

Grosse colère, de Mireille d’Allance (École Des Loisirs) : « Robert a passé une très mauvaise journée. Il n’est pas de bonne humeur et en plus, son papa l’a envoyé dans sa chambre. Alors Robert sent tout à coup monter une Chose terrible. Une Chose qui peut faire de gros, gros dégâts… si on ne l’arrête pas à temps. »

Ce que je n’aime pas dans le livre Grosse colère 

  • Le « time out » : l’enfant qui est envoyé s’isoler dans sa chambre. C’est assez critiqué comme pratique, d’une part car l’enfant a besoin davantage de « time in » (se remettre en lien avec les autres, avoir une aide extérieure pour traverser ses émotions). Et, d’autre part, car l’enfant risque d’associer sa chambre à un espace de punition, négatif.
  • La colère personnifiée comme un monstre à dompter : la colère doit être « matée ». Il n’est ici pas question de la comprendre, de l’écouter et encore moins de l’accueillir. Pourtant, toutes nos émotions sont des signaux, des messages qui ont quelque chose à nous dire. 
  • Le pire je pense à mes yeux, la colère est enfermée dans un coffre. J’y vois l’idée d’une colère qu’on enferme au plus profond de soi. Qu’on met toute petite dans un coin, en espérant bien fermer à clé et que le coffre ne s’ouvre plus jamais… Mais une émotion qu’on ravale, qu’on essaye de nier, a beaucoup de chance de ressortir un jour ! Et quel triste modèle de gestion émotionnelle !

Ce que j’aime dans le livre Grosse colère 

(Oui, parce qu’il y a quand même des choses que je peux repérer comme agréable, positive, intéressante).

  • Les dessins (c’est très subjectif !)
  • L’idée que la colère grossit à l’intérieur de soi et puisse prendre des proportions énormes, dépasser l’enfant. Je pense que ça doit bien leur parler de leurs émotions intenses.

2. Le livre en colère

Le livre en colère, Cédric Ramadier, Vincent Bourgeau (École Des Loisirs) : « Après le livre qui dort, voici le livre en colère, tellement en colère qu’il est tout rouge ! Mais la colère, heureusement, passe et le livre se calme, se détend petit à petit. Ouf ! Ça y est, le livre n’est plus fâché ! »

Ce que je n’aime pas dans Le livre en colère

– Ici aussi, il y a cette idée de « time out », le livre doit se calmer tout seul et revenir quand il sera de meilleure compagnie… Or, la colère, surtout pour un tout petit, n’est pas une émotion qu’il peut facilement gérer tout seul. Et il y a aussi pour moi cette idée de punir l’expression d’une émotion. De faire passer le message que la colère est dangereuse, que c’est une mauvaise émotion. Or ce n’est pas le cas ! C’est une émotion désagréable, certes, mais pas dangereuse. Dans cette idée, on retrouve la confusion assez classique entre la colère et l’agressivité ou la violence, qui sont des choses différentes.

Ce que j’aime dans le Livre en colère 

– Le côté interactif et progressif dans les différentes étapes pour décortiquer une émotion et/ou arriver au résultat attendu (par exemple pour Le livre qui dort).

Voilà, je trouvais ça intéressant de vous faire un retour personnel sur ces deux livres. J’espère que cela vous aura intéressé et éclairé sur mon point de vue sur ces deux albums jeunesse. 

23 livres sur la colère pour accompagner les émotions de son enfant

Vous m’avez, en suggestion sur Instagram, proposé beaucoup de beaux livres sur les émotions, mais qui sont plus « généralistes » et ne se focalisent pas sur la colère. Je prendrai le temps de vous partager une future sélection de livres qui abordent tout l’arc-en-ciel des émotions. Il y en a tant de si beaux ! 

J’espère que cette sélection de 23 livres sur la colère et les émotions intenses vous plaira. Le travail de sélection et d’écriture a été beaucoup plus conséquent que je ne l’imaginais… D’où cet article plus long que prévu ! Je ne vous encourage pas à tous les acheter, mais plutôt à cliquer sur les liens pour regarder les images, les feuilleter en ligne pour vous faire une première idée. Vous pouvez également vous faire une petite sélection et essayer de trouver les livres choisis en bibliothèque. Je trouve cela intéressant d’avoir toujours un ou deux livres disponibles à la maison pour parler des colères, émotions intenses et frustration. Cela permet d’en parler préventivement, hors des moments de crise, mais aussi suite à un évènement qui a pu être difficile à vivre pour l’enfant.

Je parle, dans un autre article, de comment accueillir et accompagner la colère et les émotions intenses chez son enfant. Cet article vient offrir de belles pistes pour en discuter avec un support que j’adore : les livres ! Si vous n’avez pas encore lu l’article précédent, je vous invite à le faire pour avoir une vision plus globale sur le sujet.

Et si ce thème est un sujet délicat en ce moment chez vous, n’hésitez pas à demander du soutien autour de vous, à en parler ! Vous pouvez aussi me contacter et prendre rendez-vous pour une séance d’accompagnement parental afin de faire le point sur des outils concrets, vos ressources et comment accompagner les émotions, les vôtres et celles de vos enfants, plus sereinement.

Avez-vous des livres chouchous pour parler de la colère à votre enfant ? Un livre dans cette liste que vous avez particulièrement envie de découvrir ? Dites-moi tout dans les commentaires ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.