Darumama
©Content Pixie

6 gestes simples pour apprendre la bienveillance envers soi-même

À la base de la bienveillance, comme nous l’avons vu dans l’article sur l’autocompassion et la bienveillance envers soi-même, se trouve le respect et l’empathie. Ce sont des attitudes à intégrer de façon régulière à notre vie. Comment ? C’est ce que nous allons voir ici ensemble.

Je vous propose 6 gestes simples, avec des exercices concrets, pour apprendre à appliquer la bienveillance envers vous-mêmes au quotidien.

6 conseils pour appliquer la bienveillance envers soi-même au quotidien

#1 – Libérer les tensions et émotions

Sans doute qu’être bienveillant envers soi-même ne fait pas partie de vos habitudes de fonctionnement… C’est le cas pour la plupart d’entre nous ! N’hésitez pas à « formaliser » cette attitude.

Par exemple, en prenant un moment pour vous dans la journée. Cela peut être lors d’une méditation assise ou couchée. Ou encore derrière un bureau, avec un petit carnet devant vous pour noter vos pensées.

Repassez votre journée en revue (ou mettez des intentions pour la journée à venir). Réfléchissez aux moments où cela a été difficile pour vous. Sans doute que, dans les moments de tension, vous ne vous écoutiez pas assez.

Avant de réfléchir à comment faire mieux la prochaine fois, prenez le temps d’accueillir les émotions. Le temps de souffler, soupirer, relâcher la tension. Et, au besoin, ayez une attitude de lâcher-prise, de pardon et d’indulgence envers vous-même.

#2 – Miroir, miroir

Un autre petit exercice de bienveillance envers soi-même que vous pouvez pratiquer au quotidien : le miroir. Mettez-vous devant votre miroir, regarder votre visage avec affection. Si cela vous aide, imaginez qu’en face de vous se trouve votre meilleure amie ou votre petite soeur/petit frère. Une personne pour qui vous avez énormément d’amour et de tendresse et dont vous avez envie de prendre soin. 

En vous focalisant sur le positif, vous changez les circuits habituels de votre cerveau, souvent habitué à traiter des informations négatives. C’est une hygiène mentale qui, sur le long terme, ne pourra que vous faire du bien ! 

#3 – Dans la peau de l’autre pour apprendre à être bienveillant envers soi-même

Imaginez-vous face à quelqu’un qui vous raconte votre histoire comme si c’était la sienne. Ne seriez-vous pas davantage compatissant, indulgent et empathique face à tout ce qu’il a traversé ? Sans doute… La bienveillance envers les autres est souvent plus facile que celle envers soi-même !

L’exercice peut se faire dans les deux sens :

#4 – Reformuler

Les mots ont un grand pouvoir. Ils sont un indicateur de nos représentations mentales… et peuvent, à l’inverse, influencer ces représentations pour les faire évoluer. Ainsi, si vous vous dites « J’ai encore échoué, je ne réussis jamais », cela va sans doute s’inscrire comme une prophétie dans votre esprit, à votre insu.

À l’inverse, se dire « J’ai essayé, cela n’a pas fonctionné. Je peux être fier•e de moi pour avoir essayé, être sorti•e de ma zone de confort. Et cet essai m’a appris plusieurs choses. Je me rapproche de plus en plus de mon but. Bientôt, je vais y arriver. »
Vous avez vécu la même réalité d’échec, mais votre cerveau va l’engranger de façon bien différente dans votre mémoire !

Petite astuce : méfiez-vous de certains mots « abusifs », comme les toujours et les jamais. Ils sont souvent très mauvais pour refléter toutes les nuances de la réalité et enferment (l’autre ou soi-même) dans un carcan. 

#5 – La relaxation et la méditation, alliés de la bienveillance envers soi-même

La méditation et la relaxation sont des pratiques excellentes pour la santé. Le plus difficile, c’est de s’y mettre ! Mais une fois votre rituel trouvé, il y a beaucoup de chances pour que vous y preniez gout et ne puissiez plus vous en passer ! 

Prendre le temps de se relaxer, prendre du temps pour soi. Pour prendre de la distance, pour prendre soin de soi. Quelle que soit la raison, quelle que soit la façon : essayez !

Pour certain•e•s cela peut être couché, assis, statique. Certain•e•s voudront essayer seul•e•s, d’autres en étant guidé•e•s (il existe des audios et vidéos pour débutant•e•s en méditation et relaxation).

D’autres, comme moi, aimeront s’initier à la relaxation par le mouvement. Le temps d’une séance de yoga ou d’une balade en forêt par exemple.

Le chaud est aussi souvent associé à la détente : une boisson chaude, un bain chaud… Faites-vous plaisir !

#6 – Se connaitre pour mieux s’aimer

Pour se faire du bien, la première étape est de bien se connaitre. Pouvoir identifier clairement ses émotions et les besoins qu’elles indiquent est un atout précieux au quotidien. Plutôt que de succomber à la colère, vous pouvez plus facilement l’accueillir. Écouter ce qu’elle vient vous dire de la situation actuelle et de vos besoins non respectés. 

Se connaitre permet également de savoir ce que vous aimez, pour pouvoir vous offrir des bulles d’oxygène.

Se connaitre pour éviter les « mauvaises récompenses »

Savoir ce qui nous plait permet également d’éviter des schémas de « récompense court-terme » que vous regrettez sur le long terme. Typiquement, le rapport à la nourriture. Pour décompresser, tenir le coup face à la fatigue ou aux émotions, nous avons souvent tendance à prendre appui sur la nourriture. Très sucrée pour les uns, salée pour les autres. Quand ce n’est pas une boisson énergisante ou alcoolisée…

La nourriture ne devrait pas être une béquille ni une récompense, et surtout pas de façon systématique. Si nous souhaitons nous offrir un moment relaxant, connaitre nos activités « rechargeantes » ou relaxantes permet de répondre réellement à notre besoin. Cela peut être une activité déjà citée si dessus, ou encore :

En plus de connaitre ce qui vous fait du bien, l’idéal est également d’identifier les situations qui vous prennent votre énergie. Celles qui vous sont toxiques, ainsi que nos habitudes nuisibles. Ensuite, à vous d’évaluer ce qui est :

Bienveillance et amour : et si on commençait par soi ?

J’espère que ces 6 approches de la bienveillance envers soi-même vous permettront d’appliquer l’autocompassion au quotidien. Faites-vous confiance et avancez progressivement. Vous avez des années de conditionnement à défaire ! Des habitudes de relation avec vous-même à déprogrammer… avant de pouvoir les reprogrammer. Cela peut prendre du temps. Mais cela va évoluer grâce à votre motivation et le temps que vous consacrerez à ces exercices.

Ce n’est pas nécessaire de les essayer tous dès le premier jour. Choisissez celui qui vous parle le plus, apprivoisez-le jusqu’à vous sentir à l’aise avec lui. Ensuite, passez au suivant et ainsi de suite. Et observez, au fur et à mesure, l’impact dans votre quotidien, dans votre attitude, votre façon d’être au monde et d’entrer en relation avec les autres. Vous risquez d’être positivement surpris !

N’hésitez pas à venir me dire en commentaire l’exercice qui vous parle le plus. Ni à partager votre évolution, si vous avez déjà cheminé sur la route de l’autocompassion.

Sources et ressources pour creuser le sujet de la bienveillance envers soi-même

Des ressources pour poursuivre la démarche :

Commentaires

Soyez la première personne à réagir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *